Officier/-ière mécanicien

Officier/-ière mécanicien

Nature des tâches
Leur poste de cadre moyen confère aux officiers mécaniciens (officiers des machines) la plupart du temps des tâches de surveillance. Celles-ci concernent d’une part le personnel et d’autre part les machines. Pour ce qui est de la révision du bateau, ils mettent eux-mêmes la main à la pâte. La cohabitation dans des espaces restreints pendant des périodes pouvant aller jusqu’à plusieurs mois nécessite une certaine habitude et de la discipline. La formation est ouverte aux femmes mais trouver un engagement ne sera pas facile pour elles. La flotte de haute mer de la Suisse est constituée en grande partie de navires de transport.
Formation Officier/-ière mécanicien
La formation n’est possible qu’en Allemagne ou en Angleterre. Elle est variable et comprend des études au sein d’une école ainsi qu’un certain temps de navigation. Des informations sont disponibles auprès de l’office suisse de la navigation maritime à Bâle. La Confédération octroie des bourses qui impliquent un devoir de service dans la flotte de haute mer suisse de 3 ans.
Conditions d'admission
a)apprentissage professionnel achevé dans la branche des métaux + b) certificat médical d’aptitude au service en mer + c) connaissances en anglais.

Intérêt pour la mer, sens du travail en équipe, compréhension technique, résistance, autonomie et qualités de dirigeant, bonne vue et bonne audition, vision nette des couleurs.
Perspectives
Les marins, qui après de nombreuses années de navigation, souhaitent se retirer de cette activité n’ont la plupart du temps pas de difficultés à trouver un engagement dans une autre profession : dans l’industrie de la machine outil, les centrales énergétiques, les sociétés d’armement, etc.
    
Service

Berufskunde Jobmedia
© Berufskunde-Verlag der Alfred Amacher AG, Bahnhofstrasse 28, CH-8153 Rümlang